Logo Résistance Catholique


BENOIT XVI, PROMOTEUR DE

LA RELIGION MONDIALE NOACHIDE

« Et je vis une autre Bête montant de la terre, et elle avait les deux cornes de l’Agneau

mais elle parlait comme le Dragon » (Apocalypse de Saint Jean – 13, 1)

« Saint Ambroise, Tertullien et d’autres… entendent par cette bête un insigne imposteur qui sera comme un précurseur et un héraut de l’Antéchrist, comme Saint Jean-Baptiste le fut du Christ »

(Cornelius a Lapide, théologien et bibliste de renom, 1567-1637)

Benoît XVI arborant de très ostensibles hexagrammes sur sa mitre d’antichrist !   Benoît XVI arborant de très ostensibles hexagrammes sur sa mitre d’antichrist !    Benoît XVI arborant de très ostensibles hexagrammes sur sa mitre d’antichrist !

Le 11 octobre dernier, à l’occasion d’un nouveau simulacre de « canonisations » au Vatican, Benoît XVI arborait de très ostensibles hexagrammes sur sa mitre d’antichrist ! 

Clerc apostat et pseudo-conservateur, il est aujourd’hui manifeste que ce personnage est un véritable agent du pouvoir occulte au plus haut niveau.

Tout en appelant de ses vœux à l’établissement d’un Nouvel Ordre Mondial (discours du 25 décembre 2005) et à la mise en place « urgente » d’une « véritable Autorité politique mondiale reconnue par tous » (« encyclique » du 29 juin 2009), l’antipape Benoît XVI participe activement à l’instauration d’une religion universelle œcuménique et maçonnique en préparant Rome à devenir le « siège de l’Antéchrist », objectif ultime des sociétés secrètes depuis des siècles.

« La constitution d’une religion universelle est le but final du judaïsme (…). Le culte spécial d’Israël est la sauvegarde, le moyen de réalisation de la vraie religion universelle ou noachisme, pour employer le mot des Rabbins ».

(Elie Benamozegh, rabbin talmudiste, Israël et l’Humanité, pp. 28-29, réédition par Albin Michel 1980).

étoile de David

« L’étoile à 6 branches, sceau de Salomon ou hexagramme, est l’un des symboles de la Contre-Église, un des deux symboles – avec l’étoile à 5 branches de l’humanisme initiatique – du mysterium iniquitatis » (Pierre Virion, Mystère d’iniquité, p. 166).

          

L'hexagramme, symbole cabalistique, est un symbole occulte et en rien biblique. Vieux symbole hindou, il fut utilisé au cours des siècles par des cabalistes, théosophes, satanistes…

Dans l'occultisme, l'étoile à 6 pointes (hexagramme) est non seulement indissociable de l'étoile à cinq branches (pentagramme) mais elle n'en est en fait que le revers, la partie cachée.

« Éliphas Lévi [pseudonyme judaïsant qu’acquit en 1854 Alphonse-Louis Constant, un des maîtres de l’occultisme au XIXe siècle et prêtre apostat] reprend cette opposition traditionnelle, qui fait du pentagramme le symbole graphique du microcosme (l'Homme naturel) et de l'hexagramme (sceau de Salomon) le signe graphique du macrocosme (le Tout, à la fois Esprit et Nature) :

« Le pentagramme est ce qu'on nomme, en kabbale, le signe du microcosme (...). Le grand Symbole de Salomon (...) : l'unité du macrocosme se révèle par les deux points opposés des deux triangles... Le triangle de Salomon (...) : ces deux triangles, réunis en une seule figure, qui est celle d'une étoile à six rayons, forment le signe sacré du sceau de Salomon, l'étoile brillante du macrocosme ».

Pentagramme droit : le microcosme Sceau de Salomon : le macrocosme
Pentagramme droit : le microcosme  Sceau de Salomon : le macrocosme

Éliphas Lévi, Dogme et rituel de la haute magie (1854-1861), in Secrets de la magie, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins », 2000, p. 82, 8, 62, 65. » http://fr.wikipedia.org/wiki/Pentagramme

I - De nombreuses sociétés secrètes utilisent l’hexagramme

- Parmi celles-ci, la Société Théosophique à laquelle était très lié Jean-Paul II (cf. L’Eglise éclipsée, éditions Delacroix) :

Société Théosophique Jean-Paul II

En mars 2000, à Korazim,
Jean-Paul II sur son siège d’antichrist surmonté d’une croix renversée, symbole des satanistes !

 

- Nous retrouvons également l’hexagramme comme l’un des symboles de l’Ordo Templi Orientis (O.T.O.) ou « Ordre des Templiers Orientaux » :

    

 http://www.barruel.com/enfer-republicain.html   

La structure de l’O.T.O. est « similaire à celle de la Franc-maçonnerie, avec une série d'initiations à des grades successifs. L'O.T.O. comprend également l'Ecclesia Gnostica Catholica ou Église Gnostique Catholique, qui représente la branche religieuse de l'ordre ».

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ordo_Templi_Orientis

Déjà, au début du siècle dernier, l’Ordo Templi Orientis, ordre luciférien fondé en Bavière et en Suisse par le sataniste Aleister Crowley, a cru pouvoir installer l’un des siens sur le trône de Saint Pierre. Il s’agissait du cardinal Rampolla del Tindaro.

Au Conclave qui suivit la mort de Léon XIII, le cardinal Rampolla concentra sur lui la majorité des voix. Mais le cardinal-archevêque de Cracovie, Pusyna, intervint pour opposer le veto de l’empereur François-Joseph à cette élection. Le Sacré Collège élut alors à sa place le cardinal Giuseppe Sarto qui prit le nom de Pie X, préservant ainsi encore l’Église pour 50 ans.

Une fois élu, saint Pie X, afin de contrer l’infiltration ennemie dans le clergé, exigea de chaque prêtre le serment anti-moderniste au moment de son ordination.

Secrétaire d’État de Léon XIII, le cardinal Rampolla était un haut-initié. Il fonda au Vatican une arrière-loge qui devait recruter les plus hauts dignitaires du Saint-Siège tels que les cardinaux Ferrata, Gasparri, Cerreti, Bea, etc. …

Cardinal Rampolla  Rose+Croix, un autre symbole de l’O.T.O.

Le cardinal Rampolla et un autre symbole de l’O.T.O.

Monseigneur Jouin, fondateur et directeur de la Revue Internationale des Sociétés Secrètes, avait eu connaissance des preuves de l'affiliation maçonnique du cardinal Rampolla et possédait tout un dossier le concernant. Il chargea le rédacteur en chef de sa revue, le marquis de la Franquerie d'aller montrer aux évêques et cardinaux français susceptibles de comprendre la gravité de la chose.

L'évêque de Montauban à l'époque, l'antilibéral Mgr Marty confirma ceci. Il fit en 1913, peu après la mort de Rampolla, une visite ad limina et à cette occasion, le cardinal Merry del Val lui confia qu'avec la mort de Rampolla, on trouva dans ses papiers la preuve de sa trahison et qu'il avait personnellement porté cette preuve au pape.

Enfin, dans le numéro de juin-juillet 1929 de sa revue le Bloc anti-révolutionnaire, Mr Félix Lacointa publia un article confirmant par d'autres sources cette initiation maçonnique de Rampolla.

(cf. L'infaillibilité pontificale de Marquis de la Franquerie, Éd. DPF 1973).

De nombreux ordres templiers maçonniques abondent aujourd'hui au sein de l’élite mondialiste anglo-saxonne et européenne.

Tous ces ordres maçonniques « templiers » qui sont apparus au XVIIIe siècle sont des sociétés secrètes illuminées lucifériennes très liées aux loges britanniques illuminées Rose-Croix et martinistes ainsi qu’à la High Church britannique. 

   

La réhabilitation des templiers par l’antipape Ratzinger qui présenta notamment ses excuses (?!) à une organisation allemande de Templiers de Postdam en novembre 2005 (Journal de Postdam – Nouvelles régionales du 08/11/2005) apparaît donc d’autant plus troublante…

http://www.virgo-maria.org/articles/2008/VM-2008-09-21-A-00-Ratzinger_rehabilite_les_Templiers.pdf

http://www.virgo-maria.org/Archives-CSI/2005/CSI-2005-11-26-A00-Ratzinger_rehabilite_les_Templiers.pdf

En 1999, lorsqu’il disposait encore d’une certaine liberté de parole avant d’être compromis par l’ennemi conciliaro-maçonnique dont il est devenu un valet, Mgr Fellay dénonçait la présence au Vatican de 4 loges de rite écossais :

« Il est très intéressant de remarquer qu'en 92 un haut franc-maçon du Mexique a pu déclarer qu'au Vatican même quatre loges étaient à présent à l'œuvre. Elles sont de rite écossais, mais ce sont des loges spéciales destinées aux prélats du Vatican ».

http://www.virgo-maria.org/Documents/eveques/mgr-fellay/VM-Mgr_Fellay_denonce_quatre_loges_au_Vatican.htm

- Enfin, l’hexagramme est aussi un des symboles de l’Ordre Martiniste :

    

Concernant le Martinisme, voici ce que nous pouvons lire dans l’excellent ouvrage Maçonnerie et sectes secrètes : le côté caché de l’histoire d’Epiphanius (p 81 et 83) que nous vous recommandons vivement :

« Le Martinisme est un ordre illuministe de la philosophie des lumières qui se situe entre la maçonnerie et le monde spirituel occulte : son origine est naturellement rosicrucienne » (Carlo Gentile, théosophe martiniste dans la revue « Le Fenice », n°1-2, vol. 1, fév-avril 1949, p. 6)

« L’Ordre Martiniste est actuellement une des sociétés secrètes les plus dangereuses par son pouvoir de corruption doctrinale dans les milieux catholiques. Il entend « régénérer » de façon rosicrucienne l’Église catholique par un processus d’infiltration, superposition et annihilation dans une fusion syncrétiste avec les autres fois, processus magistralement décrit par Pierre Virion dans « Mystère d’Iniquité ».

« En 1921, parut le ‘Manifeste de l’Ordre martiniste’ qui, se référant au ‘Manifeste des Supérieurs Inconnus’ de 1793, définissait officiellement le but du Martinisme :

‘Instaurer sur la terre l’Association de tous les Intérêts, la Fédération de toutes les nations, l’Alliance de tous les Cultes et la Solidarité Universelle’ ».

II – L’union des religions

« Un jour viendra où un Pape inspiré du Saint-Esprit déclarera que toutes les excommunications sont levées, que tous les anathèmes sont rétractés, que tous les chrétiens sont unis à l’Église, que les juifs et les Musulmans sont bénis et rappelés par elle ».

(Éliphas LEVI dans Initiation et Science n°58, juillet-septembre 1963, p. 43. Éliphas LEVI, prêtre apostat et fervent maçon, fut l’un des plus importants occultistes du XIXe siècle)

Mgr Fellay subjugué par son nouveau maître ! 

Mgr Fellay subjugué par son nouveau maître !

« Le mot d’ordre de la nouvelle religion qui est aussi celui des Spirites est : Hors la charité point de salut. Grâce à ce slogan mensonger toutes les barrières morales sont en train de tomber au nom de la ‘tolérance’ maçonnique. ‘Grâce à ce slogan perfide l’antagonisme religieux doit disparaître : juifs, catholiques, protestants, musulmans se tendront la main en adorant, chacun à sa manière, l’unique Dieu de miséricorde et de paix qui est le même pour tous (Discours du président de la Société spirite de Marennes, dans la revue Spirite de janvier 1864) »

Le 14 mai 2009 à Nazareth, Benoît XVI a chanté pour la paix avec les chefs religieux juifs et musulmans.   Le 14 mai 2009 à Nazareth, Benoît XVI a chanté pour la paix avec les chefs religieux juifs et musulmans.  

Après avoir invoqué le « Dieu de miséricorde »,
l’antichrist Benoît XVI chante pour la paix… maçonnique en Israël !!!

Pour visionner le film, cliquez ici :  http://www.dailymotion.com/video/x9aaai_le-pape-chante-pour-la-paix_news

Mgr Tissier avait dénoncé en 2004 l’église conciliaire comme l'« animatrice spirituelle de la synarchie universelle ».

Ce que confirme Benoît XVI, « pape » de la secte conciliaire, dans sa dernière « encyclique » :

« 55. La révélation chrétienne de l’unité du genre humain présuppose une interprétation métaphysique de l’humanum où la relation est un élément essentiel. D’autres cultures et d’autres religions enseignent elles aussi la fraternité et la paix, et présentent donc une grande importance pour le développement humain intégral ».

(« Encyclique » Caritas in veritate de Benoît XVI, 29 juin 2009)

« La Franc-Maçonnerie est bien la résurrection de la religion noachique, celle du Patriarche Noé, cette religion antérieure à tout dogme et qui permet de dépasser les différences et les oppositions de confessions ».

(Le Chevalier de Ramsay, personnage-clé de la Franc-Maçonnerie au XVIIIe siècle. Il introduisit en France la franc-maçonnerie de rite écossais et développa l’idée d’une « fraternité universelle »)

III – Le Nouvel Ordre Mondial et la Religion Universelle

À plusieurs reprises, Ratzinger-Benoît XVI, s’est fait le chantre du Nouvel Ordre Mondial.

Lors de son discours du 25 décembre 2005, il s’adressa à « l’Homme moderne » lui demandant de s’« engager dans l’édification d’un nouvel ordre mondial, fondé sur de justes relations éthiques et économiques » car de cette façon « l’humanité unie pourra affronter les problèmes nombreux et préoccupants du moment présent : de la menace terroriste aux conditions d’humiliante pauvreté dans laquelle vivent des millions d’êtres humains, de la prolifération des armes aux pandémies et à la dégradation de l’environnement qui menace l’avenir de la planète ».

Ratinger-Benoît XVI

Quand Ratzinger écrivait dans une revue maçonnique !

http://www.renaissance-traditionnelle.org/Sommaires/tome-010.htm

Dans son « encyclique » Caritas in Veritate du 29 juin 2009, il écrit :

« Il est urgent que soit mise en place une véritable Autorité politique mondiale (…) Cette Autorité devra en outre être reconnue par tous, jouir d’un pouvoir effectif (..) Elle devra évidemment posséder la faculté de faire respecter ses décisions ».

Plusieurs auteurs, tels que Pierre Virion, le Marquis de la Franquerie ou Léon de Poncins, ont très largement démontré que le Nouvel Ordre Mondial est intimement lié à la mise en place d’une Religion Universelle.

Les liens entre le Vatican et l’United Religions Initiative (U.R.I.) s’inscrivent précisément dans ce projet maçonnique et gnostique visant à instaurer une Religion Universelle.

Rappelons ce que nous écrivions dans un précédent dossier du 29 février 2008 :

« À peine arrivé, Ratzinger nomma l'abbé Levada, « archevêque » invalide de San Francisco et responsable du dialogue anglican-catholique (aux États-Unis, branche Épiscopalienne), à la tête de la Congrégation pour la Doctrine de la foi, l'ex-Saint-Office. Un indice de plus du plan de la High Church pour la réunion des anglicans et de l'église conciliaire. Levada suggérait le 18 septembre 2002 que « ce progrès (du dialogue anglican-catholique) pourrait conduire les autorités catholiques à jeter un nouveau regard sur la décision du pape Léon XIII de rejeter la validité de l'ordination Anglicane ». C’est lui qui rejeta la doctrine sur les limbes avec l’accord de Ratzinger.

Levada est également un fervent promoteur d'une religion unifiée et apporte son concours actif à l'URI (United Religions Initiative), une sorte d’ONU des religions. Sur la photo ci-contre, nous pouvons voir « Mgr » Levada en compagnie de hauts responsables de l’URI lors d’une réception donnée au Vatican en mars 2006 (http://www.uri.org) sur invitation de Benoît XVI !! ».

« Mgr » Levada en compagnie de hauts responsables de l’URI lors d’une réception donnée au Vatican en mars 2006 http://www.resistance-catholique.org/documents/2008/RC_2008-02-29_Les-liens-occultes-entre-Ratzinger-et-les-pires-ennemis-de-lEglise.pdf
                          

Dans son diocèse de San Francisco, Levada s’est également illustré en défendant le droit des homosexuels à vivre en couple !

Il apporta une contribution essentielle à l’ « anglicanisation » de l’église conciliaire. En 2000, il fut désigné co-président du dialogue anglican-catholique aux États-Unis. Le 18 septembre 2002, il suggéra que « ce progrès (du dialogue anglican-catholique) pourrait conduire les autorités catholiques à jeter un nouveau regard sur la décision du pape Léon XIII de rejeter la validité de l’ordination anglicane » !

L’U.R.I. est une des dernières organisations mise en place pour tenter de parvenir au projet antéchristique d’unification des religions.

L’U.R.I. regroupe des chrétiens, des juifs, des musulmans, des hindous, des sikhs, des baha’is, des zoroastriens, des disciples du New Age et de la Wicca (mouvement néo-païen pratiquant la sorcellerie), etc. …

De la même façon que l’Organisation des Nations Unies peut être considérée comme l’embryon du futur Gouvernement Mondial, l’Initiative des Religions Unies apparaît comme celui de la future Religion Universelle.

Pour lui permettre de devenir pleinement « opérationnelle » et poser les bases de la future Religion Universelle, la « Charte » de l’U.R.I. fut formalisée solennellement le 26 juin 2000 à Pittsburg en Pennsylvanie (USA).

Le même jour au Vatican, le « cardinal » Ratzinger publiait le faux 3e secret de Fatima, insupportable insulte envers la Très Sainte Vierge Marie, destiné à enterrer cet avertissement du Ciel dénonçant l’imposture de l’église conciliaire mise en place pour « éclipser » l’Église catholique.

IV – Le processus d’absorption de la FSSPX par l’église conciliaire

Après ces quelques éléments, il est intéressant de noter que les fameuses « discussions doctrinales » engagées entre la FSSPX et le Vatican (qui sont enregistrées et filmées selon l’aveu de l’abbé Barthe sur Radio Courtoisie le lundi 9 novembre 2009 : http://www.summorum-pontificum.fr/article-comment-se-deroulent-les-discussions-a-rome-39107212.html) se déroulent sous l’égide de la Congrégation pour la doctrine de la foi dirigée par le pseudo-« cardinal » Levada qui pilote également depuis peu la Commission Ecclesia Dei. Coopérateur de l’U.R.I et fervent partisan du rapprochement avec les anglicans aux ordres invalides, il est d’ailleurs membre de la Commission du dialogue Anglicano-Catholique (ARCIC).

Charles Morerod   Le pseudo-« cardinal » Levada

Un des responsables choisis par le Vatican pour les « discussions » avec la FSSPX est le dominicain moderniste suisse Charles Morerod, Secrétaire de la Commission théologique internationale du Vatican dont le Président est Levada, philo-anglican et, lui aussi, membre de l’ARCIC !

Morerod a participé à de nombreux travaux visant à reconnaître la validité (au sens conciliaire du terme) des ordres anglicans (pourtant déclarés « absolument vains et entièrement nuls » par la Bulle Apostolicæ Curæ de Léon XIII !) afin de justifier leur intégration dans l’église conciliaire.

Il a, en outre, participé à des réunions du G.R.E.C. (« Groupe de Rencontres entre catholiques ») notamment le 26 février 2008, dans les locaux de la paroisse parisienne de Saint-Philippe-du-Roule. Ce soir-là, il débattait avec l’abbé Grégoire Celier, de la FSSPX.

Le thème de cette rencontre était : « Réviser et/ou interpréter certains passages de Vatican II ? ».             

Selon l’abbé Claude Barthe, membre du G.R.E.C. lui aussi et proche de Ratzinger, la rencontre entre le Père Morerod et l’abbé Celier avait abouti « à une très intéressante convergence » (?!), le Père Morerod expliquant qu’il lui paraissait :

« 1°) que la possibilité d’une réception de Vatican II “qui se fonderait très fortement sur l’état du Magistère antérieur” pourrait parfaitement avoir sa place dans l’Église, avec pour condition, lui semblait-il, que cette interprétation ne soit pas un rejet de Vatican II ;

2°) et que pouvait être admise la non-confession de certains points de Vatican II, avec “une certaine exigence de respect” de l’enseignement “officiel” de Vatican II. » (?!)

« Mgr »  « Mgr » Malcolm Ranjith    La Porte Latine fait la promotion de « Mgr » Malcolm Ranjith

Une des « coqueluches » conciliaires de la FSSPX présentée comme « favorable à la Tradition » :

À gauche, « Mgr » Malcolm Ranjith, « évêque » invalide de l’église conciliaire après une « messe » de saint Pie V portant une chasuble traditionnelle lors d’une opération de séduction envers les « tradis ».

À droite, le même Malcolm Ranjith sous une chasuble de la secte conciliaire ornée de plusieurs hexagrammes !!

N’est-il pas significatif de voir que tous ceux qui sont en charge de séduire, discuter et absorber la FSSPX soient précisément ceux qui sont sans doute les plus liés au pouvoir occulte et au projet de la High Church anglicane de confusion des sacerdoces ?

http://resistance-catholique.org/documents/2008/RC_2008-09-11_La-face-cachee-du-Motu-proprio.pdf

   Bernard Fellay Franc-Maçonnerie&Spiritualité Grégoire Celier  Benoît XVI et les traditionalistes

Le processus de ralliement engagé par Mgr Fellay
soutenu et encouragé par la Grande Loge de France !

Tous ces faits permettent désormais de mieux comprendre le soutien public que l’un des membres de la Grande Loge de France (Jean-Luc Maxence), adepte du Rite Écossais Ancien et Accepté (R.E.A.A.) a apporté au processus de rapprochement et à la politique des « préalables » engagés par Mgr Fellay en préfaçant le livre de l’abbé Celier Benoît XVI et les traditionalistes qui peut être considéré comme le livre-programme du ralliement de la FSSPX.

http://www.resistance-catholique.org/documents/2009/RC_2009-09-15_Le_livre_de_labbe_Celier_edite_et_preface_par_un_franc-macon.pdf

Par ce travail parallèle d’intégration des « traditionalistes » anglicans de la T.A.C. et d’absorption des « traditionalistes » catholiques de la FSSPX, l’église conciliaire (aux ordres invalides depuis l’adoption du nouveau rite de 1968) poursuit l’objectif de la High Church et des loges Rose-Croix de confusion des sacerdoces destiné à faire disparaître à terme le vrai sacerdoce qui se trouve, aujourd’hui, maintenu essentiellement à travers le monde au sein de l’œuvre de Mgr Lefebvre (http://www.rore-sanctifica.org , site à consulter absolument !).

V – Le silence de Mgr Fellay face aux actes d’apostasie de Ratzinger

La publication, le 9 novembre 2009, de la très perfide « Constitution Apostolique » (?!) Anglicanorum Coetibus, permettant l’intégration des anglicans de la Traditional Anglican Communion (T.A.C.) à l’église conciliaire constitue l’accomplissement d’un des objectifs de la High Church intimement liée aux loges illuministes Rose-Croix britanniques.

Mgr Fellay s’est bien gardé de dénoncer le caractère non catholique de ce document scandaleux…

Nous pouvons évoquer également le « Congrès des chefs des religions mondiales et traditionnelles » qui s’est tenu, pour la 3e année consécutive, à ASTANA au Kazakhstan les 1er et 2 juillet 2009 et dont le thème était « Le rôle des chefs religieux dans la construction d'un monde tolérant, à l'âge de la mondialisation » !

La religion de l’Antéchrist se prépare à ASTANA, anagramme de SATANA !     Ratzinger-Benoît XVI      La religion de l’Antéchrist se prépare à ASTANA, anagramme de SATANA !

La religion de l’Antéchrist se prépare à ASTANA, anagramme de SATANA !

Benoît XVI y dépêcha une délégation emmenée par le « cardinal » Tauran, cousin de l’abbé Aulagnier…

« Le Kazakhstan, au cours des dernières années, a développé une plate-forme spirituelle exclusive pour le dialogue interreligieux. La nécessité et l'importance de la réconciliation entre les différentes religions sont admises par de nombreuses personnalités religieuses, qui sont en train d'adopter des lignes directrices spécifiques pour atteindre cet objectif ».

Communiqué final adopté par le « cardinal » Tauran, représentant officiel de Benoît XVI à ASTANA

Benoît XVI accomplit ainsi le plan maçonnique et gnostique initié depuis des siècles par les sociétés secrètes : réaliser une religion universelle sur les ruines de la Rome catholique.

La pyramide de la « paix » à Astana, construite par l’architecte britannique Norman Foster    Dossier sociétés secrètes: Les Illuminatis      Les lettres M A S O N (en français, maçon !) « révélées » par l’étoile de David

- À gauche, la pyramide maçonnique d’ASTANA avec son pyramidion éclairé.

- Au centre, le sceau des Illuminati présent sur le billet de 1 dollar américain : une pyramide dont le sommet (l'Élite) est éclairé par l'œil de la conscience et domine une base aveugle, faite de briques identiques (la population). Les deux mentions en latin sont très significatives. « NOVUS ORDO SECLORUM » signifie « nouvel ordre pour les siècles ». En d'autres termes : Nouvel Ordre Mondial. Et "ANNUIT CŒPTIS" signifie: "notre projet sera couronné de succès".

- À droite, les lettres M A S O N (en français, maçon !) « révélées » par l’étoile de David.

Pendant ce temps-là, Mgr Fellay, qui apparaît de plus en plus « illuminé » dans ses interventions publiques (nous y reviendrons…), continue à répandre le mensonge grossier selon lequel l’antichrist Benoît XVI serait un « restaurateur » (?!) de la Sainte Église :

« Il faut savoir reconnaître, à travers ce qui s’est passé ces derniers mois, un moment plus intense de cette lutte. Et il est bien clair que celui qui en fin de compte est visé, c’est le Vicaire du Christ dans son effort de commencer une certaine restauration de l’Église » (?!) (Mgr Fellay, Lettre aux amis et bienfaiteurs n°74, 12 avril 2009)

Il faut donc vraiment être aveugle pour croire un seul instant, ou être devenu un agent de ces antichrists pour vouloir nous faire croire, que de tels personnages qui ont apostasié pour se mettre au service de l’Adversaire et de son Plan puissent un jour se convertir après quelques « discussions » alors que Saint Paul nous donne cet avertissement :

« Il est impossible pour ceux qui ont été une fois éclairés, qui ont goûté le don céleste, qui ont eu part au Saint Esprit, qui ont goûté la douceur de la parole de Dieu et les merveilles du monde à venir, et qui pourtant sont tombés, de les renouveler une seconde fois en les amenant à la pénitence, eux qui pour leur part crucifient de nouveau le Fils de Dieu et le livrent à l’ignominie » (Hb VI, 4-6).

   Ratzinger-Benoît XVI   Bernard Fellay   Ratzinger faisant le signe de reconnaissance des satanistes !

À droite, Ratzinger faisant le signe de reconnaissance des satanistes !

La FSSPX poursuit donc son « processus » et ses « rendez-vous » théologiques avec les pires ennemis de Notre Seigneur Jésus-Christ qui démontrent pourtant chaque jour qu’ils travaillent ouvertement à la ruine de Son Église et à la perte du plus grand nombre d’âmes.

Les médias de la FSSPX (Dici, La Porte Latine, Nouvelles de Chrétienté, Fideliter), entre les mains des partisans du ralliement, dissimulent soigneusement, quant à eux, tous ces faits aux fidèles.

En cette période capitale où les évènements s’accélèrent, Mgr Fellay ne dénonce plus rien et même collabore avec les apostats mondialistes du Vatican, auprès de qui il sollicite un statut !

La responsabilité absolument criminelle de Mgr Fellay

dans ce processus d’apostasie est donc immense.

« Dans les temps à venir certains abandonneront la foi, pour s’attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines diaboliques, enseignées par d’hypocrites imposteurs »

(I. Timothée IV, 1-2)

Ratzinger-Benoît-xvi

Puisse le Bon Dieu écouter nos prières et nous donner enfin un véritable pape, un vrai successeur de Saint Pierre.

In Christo Rege

Résistance catholique