LA LETTRE OUVERTE DE L’ABBÉ MÉRAMO

À MGR FELLAY   

Exclu à 55 ans pour s’être opposé publiquement à la dérive grandissante de la FSSPX (malgré la façade de fermeté qu’elle tente toujours d’afficher) et à son ralliement à l’église Conciliaire, Mr l’Abbé Méramo a adressé le 9 avril 2009 à Mgr Fellay une lettre ouverte que nous publions aujourd’hui.

«  J’ai tout laissé, renoncé à tout pour servir notre Sainte Mère l’Église dans la Fraternité.

J’ai résisté et combattu contre le modernisme hérétique et apostat, celui auquel aujourd’hui vous nous conduisez lentement, doucement, mais sûrement.

Vous m’excluez aujourd’hui de la Nouvelle Fraternité recyclée aux pieds de la Nouvelle église Conciliaire. Nouvelle église et Nouvelle Fraternité auxquelles je n’ai jamais appartenu et ne veux appartenir jamais ».

(…)

« Vous m’expulsez, ou plus exactement vous m’excommuniez de votre Nouvelle Fraternité.

Peu m’importe ! Pas plus qu’importa à Monseigneur Lefebvre le fait d’être excommunié par la Nouvelle église. Car ceci, loin d’être un stigmate ou un affront fut une vraie décoration ineffaçable et une preuve de son orthodoxie. Et non pas comme vous, les quatre évêques, qui honteusement suppliez qu’on vous délivre d’un tel outrage aux yeux du monde, et ne voulez pas continuer à supporter la Croix, la considérant ignominieuse, comme si le Christ était descendu de la Croix – cet instrument d’extrême opprobre et de souffrance.

Mais il ne l’a pas fait.

Il a préféré mourir crucifié, humilié, couvert de crachats, fouetté et dépouillé de ses vêtements, abandonné de tous, pour fonder sa divine Église en délivrant le témoignage de son Sang versé sur la Croix ».

(Extraits de la lettre ouverte de Mr l’Abbé Meramo)

Pressé par le Vatican, Mgr Fellay veut, par tous les moyens et dans le plus grand silence, faire taire les prêtres et religieux qui, par leur opposition, seraient susceptibles d’enrayer son processus insidieux de ralliement à la Rome moderniste.

Mais, malgré la chape de plomb et le climat de Terreur que les clercs infiltrés et lui-même ont imposé depuis des années au sein de la FSSPX, des prêtres réagissent en manifestant publiquement leur refus de rejoindre l’église Conciliaire et ses chefs apostats sous la séduction desquels est tombé Mgr Fellay.

« Combattez, enfants de lumière, vous, petit nombre qui y voyez ;

car voici le temps des temps, la fin des fins ».

(Notre Dame à La Salette)

- Nous avons appris que le Prieur de Nice, Mr l’Abbé Charles Moulin, venait de présenter sa démission à l’abbé de Cacqueray en raison de l’orientation prise par la FSSPX dont il est un des membres les plus anciens (information donnée par le dernier numéro de Tychique de Mr Max Barret).

Charles Moulin

Avant de prendre en charge le Prieuré Saint Joseph de Nice, il fut l’aumônier du noviciat Notre-Dame-de-Compassion à Ruffec-le-Château.

Mensonges, manipulations, intimidations, mises à l’écart, exclusion, pressions, menaces, telles sont les méthodes utilisées par les supérieurs de la FSSPX qui sont, aujourd’hui encore plus qu’hier, prêts à tout pour faire aboutir leur plan occulte.

- L’Abbé Floriano Abrahamovicz (Italie) a été exclu de la FSSPX le 6 février 2009. Il avait courageusement dénoncé l’imposture des deux « préalables ».

Floriano Abrahamowicz

- L’Abbé Juan Carlos Ceriani (Prieuré de Martinique-Guadeloupe) a été sommé de se taire. Une 1ère monition le menaçant d’exclusion lui a été adressée par Mgr Fellay.

Juan Carlos Ceriani

Il fut convoqué à Flavigny le 16 février dernier pour être entendu par Mgr Fellay et l’abbé de Cacqueray. Mis au pied du mur par les questions embarrassantes de l’Abbé Ceriani, Mgr Fellay ne sut que répondre ! La situation actuelle de l’Abbé Ceriani est particulièrement fragile.

- Le Père Jean (France, Gers) a été destitué de sa charge de Supérieur du Noviciat d’Aurenque le 16 février 2009 et placé en « isolement » à Morgon depuis le 25 février où il est étroitement surveillé.

Le 5 février 2009, lors de la réunion des supérieurs des communautés amies à Paris, il avait mis en demeure Mgr Fellay de déclarer si, oui ou non, il souhaitait rallier l’église Conciliaire.

Dans une lettre adressée à tous les supérieurs des communautés amies en date du 11 février 2009, il a dénoncé la subversion de la FSSPX en s’appuyant sur des faits précis.  Nous y reviendrons.

Père Jean

Ses parents, très âgés et bienfaiteurs de la FSSPX depuis l’origine, ont eu à subir des pressions psychologiques inqualifiables. Plusieurs abbés, dont l’abbé Beauvais de Saint Nicolas du Chardonnet, ont été dépêchés à leur domicile par l’abbé de Cacqueray dans le but de les intimider et les pousser à demander à leur fils de revenir sur ses courageuses déclarations. 

L’abbé de Cacqueray a même fait personnellement le déplacement à Morgon, le jour du vendredi Saint (il n’avait sans doute rien d’autre à faire ce jour-là !) pour tenter de faire plier le Père Jean et le soumettre à l’obéissance servile envers Mgr Fellay.

- L’Abbé Méramo (Mexique) a été expulsé de la FSSPX le 7 avril 2009 après deux monitions pour « rébellion et indiscipline » (?!).

Avant d’être exclu très discrètement de la FSSPX, l’Abbé Méramo avait reçu la visite de l’abbé Nély, 2ème assistant de Mgr Fellay, venu pour le bâillonner et essayer d’obtenir de lui une rétractation de ses déclarations de fidélité au combat de la foi.

Ancien cuisinier d’Avrillé, l’abbé Nély est une vocation tardive. De 1984 à 1994, il fut professeur de philosophie à l’école Saint Joseph des Carmes (Aude).

Son laxisme y était notoire.

Après avoir été prieur de Marseille, il fut nommé Supérieur du District d’Italie où il reçut mission de développer des liens étroits entre la FSSPX et les chefs du Vatican avec lesquels il multiplia les contacts. Il fut ainsi personnellement invité aux obsèques de Jean-Paul II !

Des photos extraites du site du photographe officiel du Vatican nous montrent l’abbé Nély, lors d’une audience sur la place Saint Pierre en 2006 (http://www.fotografiafelici.com), totalement subjugué devant le « super-moderniste » Ratzinger, celui que Mgr Lefebvre qualifiait de « serpent ».

L’abbé Nely, subjugué par l’« antichrist » Benoît XVI L’abbé Nely, subjugué par l’« antichrist » Benoît XVI Les abbés Nely et Ledermann, subjugués par l’« antichrist » Benoît XVI

L’abbé Nely, subjugué par l’« antichrist » Benoît XVI dont il baise la main frénétiquement.

Une allégeance qui lui vaudra d’être choisi, quelques mois après, 2ème Assistant Général de la FSSPX !

« Nous savons ce qu’a valu le dialogue avec le diable, le premier dialogue d’Ève avec le diable. Elle nous a perdus, elle nous a mis tous dans l’état de péché, parce qu’elle a dialogué avec le diable »

(Mgr Lefebvre)

Les abbés Nely et Ledermann, subjugués par l’« antichrist » Benoît XVI    L’abbé Nely, subjugué par l’« antichrist » Benoît XVI

L'abbé Nély, confit en dévotion et sourire béat devant Ratzinger-Benoît XVI, était accompagné de l'abbé Ledermann, aujourd’hui en poste au prieuré Sainte Jeanne d’Arc de Bergerac (24).

« On ne répugne plus à donner la main aux nouveaux antéchrists. Au contraire, on se dispute à qui arrivera le premier pour serrer et échanger avec eux de doux sourires… »

(Cardinal Ottaviani, le 7 janvier 1959)

Véritable agent subversif au sein de la FSSPX, l’abbé Nély entame cette semaine dans le sud de la France une tournée de propagande en faveur du ralliement et des prochaines « discussions doctrinales » au cours de laquelle il se félicitera encore des fallacieux « préalables » en les présentant comme « des gestes courageux » du « bon pape Benoît ».

Avant même la publication de l’illusoire et impie Motu proprio de 2007, l’abbé Nély (tout comme Mgr Fellay) étaient donc déjà comme envoûtés par Ratzinger-Benoît XVI dont ils sont devenus les dociles valets en se plaçant ainsi sous son emprise.

Les supérieurs de la FSSPX étaient ainsi, depuis longtemps, acquis à la cause du ralliement dont ils ont préparé dans le secret avec le Vatican les différentes étapes. Les deux « préalables » n’étant destinés qu’à rendre les fidèles, sous couvert de bonnes intentions, partie prenante de leur processus machiavélique de ralliement.

Malgré ses lamentables trahisons, Mgr Fellay se permet donc de donner aujourd’hui des leçons aux prêtres les plus fidèles en prétendant vouloir les remettre au pas !

Après avoir succombé aux séductions de Ratzinger-Benoît XVI, Mgr Fellay se pose désormais en vil défenseur de cet « antichrist » qui vient, une fois de plus, d’insulter Celui dont il prétend être le Vicaire en déclarant son « respect » pour l’Islam et le Judaïsme talmudique !

Ratzinger se recueille au Mur des Lamentations   Ratzinger se recueille au Mur des Lamentations   Mur(mures) (Pape, Benoit XVI, Mur des lamentations)

Ratzinger se recueille au Mur des Lamentations après avoir, suivant une coutume juive,

inséré une « prière » dans les interstices des pierres.

Il était accompagné de « Mgr » Guido Marini, son maitre de cérémonies, et de « Mgr » Georg Gaenswein, son secrétaire particulier, qui fait la une des journaux people en Italie, coiffés ici d’une kippa blanche !

Réunion interreligieuse à Nazareth le 14 mai 2009

Réunion interreligieuse à Nazareth le 14 mai 2009 où, aux côtés de rabbins, d’infidèles et de schismatiques, main dans la main, l’apostat Benoît XVI chante pour la paix… maçonnique !

Voir la vidéo : http://www.dailymotion.com/relevance/search/benoit+xvi+%C3%A0+nazareth/video/x9aaai_le-pape-chante-pour-la-paix_news

Le 12 mai 2009, Ratzinger  la mosquée d’Omar  Le 12 mai 2009, Ratzinger se déchausse et pénètre dans la mosquée d’Omar Le 12 mai 2009, Ratzinger se déchausse et pénètre dans la mosquée d’Omar

Le 12 mai 2009, Ratzinger se déchausse et pénètre dans la mosquée d’Omar ou Coupole du Rocher

dans laquelle il se recueille !

À l’inverse de Mgr Lefebvre, Mgr Fellay n’a pas dénoncé et ne dénoncera plus publiquement ces actes d’apostasie !

Ses compromissions et ses engagements occultes avec la Rome apostate ne lui permettent plus de faire marche arrière. Par son refus de la vérité connue, il a commis le péché contre le Saint Esprit, péché irrémissible.

Ses pensées et son âme se sont enveloppées de ténèbres.

C’est ainsi que le chef de la Contre-église est présenté de manière scandaleuse et trompeuse par Mgr Fellay comme celui qui effectue « une certaine restauration de l’Église » (?!) alors qu’il ne cherche, par ses manœuvres, qu’à neutraliser les derniers noyaux catholiques où se perpétuent encore (jusqu’à quand ?) les vrais sacrements.

Sa pleutrerie envers son nouveau maître et les ennemis de l’Église est telle que Mgr Fellay en vient à s’offusquer (sans rire !) d’être encore attaqué… par la gauche et les progressistes !

Dans sa Lettre aux amis et bienfaiteurs n°74, il déclare de façon absolument pitoyable et guignolesque (http://www.laportelatine.org/communication/bienfait/74/francais/74.php) :

« Oui, autant nous avons été surpris par la parution du décret du 21 janvier, autant nous l’avons été aussi par la violence de la réaction des progressistes et de la gauche en général à notre encontre ».

C’est vrai quoi ! Mgr Fellay en a déjà tellement fait pour montrer sa volonté d’intégrer l’église Conciliaire, ils pourraient tout de même être plus chics avec lui !

Voilà à quelles bassesses se trouve réduite aujourd’hui la FSSPX !

C’est cette trahison du combat de la foi que dénonce Mr l’Abbé Méramo dans sa lettre.

Prions pour que d’autres prêtres prennent conscience de l’impasse où les mène Mgr Fellay avec son processus suicidaire de « réconciliation » et de « pourparlers ».

« C’est fini. Plus de pourparlers (…).

On ne peut pas se mettre dans les mains de ces gens-là.

Nous ne voulons pas nous laisser manger (…)

Dieu nous a protégés en faisant que l’accord n’aboutisse pas »

(Mgr Lefebvre, le 12 et 13 juin 1988, cf. Sel de la Terre n°28)

Prions afin que Dieu nous envoie de saints prêtres qui défendront la vraie foi sans concessions ni compromissions.

In Christo Rege.

Résistance catholique