« Que demandez-vous à l'Église de Dieu ? La foi »

« Que vous procure la foi ? La vie éternelle ».

Rituel du baptême

SELON LA FSSPX,

L’ÉGLISE A PERDU LA FOI !

S’obstinant à vouloir reconnaître l’église Conciliaire et sa hiérarchie comme étant l'Église Catholique, la FSSPX en vient à diffuser de véritables hérésies.

Dans son encyclique Satis cognitum, Léon XIII nous dit :

« Celui qui, même sur UN seul point, refuse son assentiment aux vérités divinement révélées, très réellement ABDIQUE TOUT A FAIT LA FOI, puisqu’il refuse de se soumettre à Dieu en tant qu’il est la souveraine vérité et le motif propre de la foi » !

Voici l’intention de prière (validée par le Supérieur du District de France !) que nous pouvons lire dans le bulletin des Foyers adorateurs du mois de mai 2009 qui vient de nous être adressé :

« Qu’au milieu de la tempête, l'Église se rende compte de la gravité de la crise, retrouve la foi et l’enseigne partout et à tous » (?!).

Bulletin des Foyers adorateurs du mois de mai 2009 (FSSPX)

http://www.laportelatine.org/district/oeuvres/foyersad/bulletin/foyers200905.pdf

Déjà, en 2004, la FSSPX déclarait dans sa brochure « De l’œcuménisme à l’apostasie silencieuse » éditée par la « Lettre à nos frères prêtres » dirigée à ce moment-là par l’abbé de la Rocque :

« L’Église catholique n’agit plus en phare de la vérité qui illumine les cœurs et dissipe l’erreur, mais plonge l’humanité dans la brume de l’indifférentisme religieux et bientôt dans les ténèbres de l’apostasie silencieuse » (?!).

« …nous vous supplions de faire tout ce qui est en votre pouvoir pour que le Magistère actuel retrouve bien vite le langage multiséculaire de l'Église… C’est alors que l'Église catholique redeviendra tout à la fois phare de vérité et port de salut… » (?!).

Selon les responsables de la FSSPX, le Magistère aurait donc perdu le langage multiséculaire de l'Église !

Mais le Magistère n’est-il pas précisément le « langage de l'Église » ?

Par ailleurs, comment l'Église pourrait ne plus être « phare de vérité et port de salut pour le monde » ? N’est-ce pas là une hérésie contre l’indéfectibilité de l'Église ?

Lorsqu’elle affirme que, par son Magistère, l'Église peut enseigner l’erreur, la FSSPX ne se détourne-t-elle pas gravement du 9e article du Credo par lequel nous déclarons croire en la « sainte Église catholique » ?

L'Église catholique, l’Épouse mystique de Notre Seigneur Jésus-Christ peut-elle perdre la foi ?

Que nous dit l'Église à ce sujet ?

Saint Pie X

Saint Pie X

Le catéchisme de Saint Pie X nous enseigne :

« L'Église peut-elle se tromper en ce qu’elle nous propose de croire ?

Non, dans ce qu’elle nous propose de croire, l'Église ne peut pas se tromper, parce que, selon la promesse de Jésus-Christ, elle est toujours assistée du Saint-Esprit ».

Ou encore :

« L'Église catholique est donc infaillible ?

Oui, l’ÉGLISE est infaillible. Aussi, ceux qui rejettent ses définitions perdent la foi et deviennent hérétiques ».

S.S Pie XI

S.S Pie XI

Le Pape Pie XI, dans Mortalium Animos, (1928) déclarait :

« Car, jamais au cours des siècles, l'Épouse mystique du Christ n'a été souillée, et elle ne pourra jamais l'être, au témoignage de Saint Cyprien: ‘L'Épouse du Christ ne peut commettre un adultère : elle est intacte et pure. Elle ne connaît qu'une seule demeure; par sa chaste pudeur, elle garde l'inviolabilité d'un seul foyer’ » (De cath. Ecclesiae unitate, VI).

« Aussi, dans aucun temps, elle ne saurait cesser d'attester et de prêcher la vérité de Dieu, laquelle guérit tout ; elle n'ignore pas qu'il lui la été dit : ‘Mon Esprit, qui est en toi, et mes paroles que j'ai déposées dans ta bouche, ne s'éloigneront jamais de ta bouche depuis ce jour jusqu'à l'éternité’ » (Isaïe LIX, 21).

La FSSPX s’oppose donc au Magistère de l'Église

et, par ses hérésies, fait perdre la foi aux fidèles !

Plusieurs positions de la FSSPX vont directement à l’encontre des enseignements continuels de la sainte Église, en particulier de ceux du sixième Concile Œcuménique tenu en 681 :

« Fidèle à ce qu'elle a reçu de ses fondateurs les Princes des Apôtres, l'Église de Rome demeure sans tache jusqu'à la fin, depuis le commencement de la foi chrétienne ; et cela, en vertu de la divine promesse du Seigneur et Sauveur, lorsqu'il a dit, dans les saints Évangiles, au Chef de ses disciples : ‘Pierre, Pierre, voici que Satan a demandé à vous passer tous au crible comme le froment ; mais Moi j'ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille pas. Et toi, quand tu seras converti, confirme tes frères.’

Considérez donc que c'est le Sauveur du monde, le Seigneur de qui vient la foi, qui a promis que la foi de Pierre ne défaillirait pas, et qui lui a recommandé d'y affermir ses frères ».

« Pierre, J'ai prié pour toi afin que ta foi ne défaille pas » (Luc XXII, 32).

« Quelqu’un sera-t-il donc assez fou pour oser penser que la prière de celui pour qui vouloir c’est pouvoir puisse être sans effet sur un point ?

Le Siège du prince des apôtres de l'Église romaine, n’a-t-il pas, soit par Pierre lui-même, soit par ses successeurs, condamné, réfuté et vaincu toutes les erreurs des hérétiques ? N’a-t-il pas confirmé les cœurs des frères dans la foi de Pierre, qui jusqu’à maintenant n’a pas failli et qui, jusqu’à la fin ne faillira pas ? »

(Lettre In terra pax du 2 septembre 1053 de Léon XI)

Si l'Église a perdu la foi, comment la FSSPX peut-elle encore croire la promesse de Notre Seigneur faite à Saint Pierre par laquelle Il nous assure que « les portes de l’enfer ne prévaudront pas » contre Son Église ?

Par ses positions absolument contraires à la foi (sur lesquelles nous reviendrons prochainement) et sous une apparence de bien (la prière), la FSSPX corrompt non seulement ses œuvres mais également les âmes qui s’y dévouent !

Nous avions récemment été alertés par plusieurs de nos correspondants sur le fait que les retraites de Saint Ignace (à Gastines, Caussade mais aussi au Pointet) étaient devenues, depuis quelques temps, l’occasion pour la FSSPX de conditionner les fidèles à son « processus » de ralliement, notamment en louant mensongèrement le texte impie du Motu Proprio de 2007 et en présentant Ratzinger-Benoît XVI comme un « restaurateur de l'Église » (?!).

Aujourd’hui, ce sont les Foyers adorateurs qui deviennent un nouveau vecteur des erreurs de la FSSPX.

Devant le peu de réaction suscitée par la répétition d’erreurs aussi évidentes enseignées publiquement par les clercs de la FSSPX, nous nous demandons combien de fidèles et de prêtres connaissent encore ou comprennent seulement leur Acte de foi qui dit :

« Mon Dieu, je crois fermement toutes les vérités que Vous nous avez révélées et que Vous nous enseignez par Votre Église, parce que Vous ne pouvez ni Vous tromper ni nous tromper ».

Ce simple Acte de Foi anathémise la FSSPX !

Prions afin de garder la Foi (qui nous procure la vie éternelle). Méditons et récitons très souvent l’acte de Foi, et surtout ne suivons pas la FSSPX dans de telles hérésies.

In Christo Rege.

Résistance catholique