29 janvier 2009 - L'abbé de Cacqueray confondu...

Régis de Cacqueray

L'abbé de Cacqueray confondu par ses propres incohérences.

Depuis quelques jours, Mgr Fellay ment publiquement aux prêtres et aux fidèles en leur affirmant que le prétendu décret d'excommunication de 1988 a été "retiré".
La presse du Système n'est pas en reste puisque tous les médias ont annoncé que "l'excommunication a été annulée" : c'est, en effet, ce que doit retenir la masse.
Or, le texte du Vatican en date du 21 janvier 2009 est clair. Il stipule que la peine d'excommunication a été "remise",c'est à dire "suspendue".
"Remettre une peine" signifie "faire grâce". Il s'agit donc d'une simple "grâce".
Il n'y a donc aucune remise en cause de la peine prononçée en 1988. Le décret du 21 janvier tient d'ailleurs à rappeler que cette "excommunication" a été "formellement déclarée" le 1er juillet 1988.

Il ne s'agit pas non plus d'une reconnaissance de la légitimité de l'acte posé par Mgr Lefebvre en sacrant quatre évêques ou plus généralement de son combat pour la survie du sacerdoce et des véritables sacrements. Le prélat est même volontairement ignoré (tout comme Mgr de Castro Mayer d'ailleurs) par ce texte des "antichrists" romains qui jubilent aujourd'hui de voir le piège se refermer sur leur proie.
 

La Porte Latine, aux mains des infiltrés, affiche fallacieusement sur son site :

La Porte Latine réhabilite Mgr Lefebvre


 

Après s'être totalement fourvoyé et discrédité en suppliant des "autorités" illégitimes et apostates de "retirer" une peine que Mgr Lefebvre avait toujours considéré comme NULLE compte tenu que ces personnages qui avaient fulminé contre lui cette sanction étaient eux-mêmes excommuniés depuis longtemps par l'Eglise, Mgr Fellay utilise donc le mensonge pour masquer non seulement la nouvelle imposture machiavélique de ses nouveaux maîtres mais également son propre acte de trahison envers celui qui le sacra évêque.
 
Ce ralliement est la conséquence directe de la veulerie de nombreux prêtres et du travail de conditionnement des esprits mené depuis des années par les clercs infiltrés au sein de la FSSPX.
 
En France, par ses discours et ses écrits anesthésiants, l'abbé de Cacqueray joua un rôle clé.
 
Vous trouverez ci-joint une brève analyse d'écrits récents du Supérieur du District de France particulièrement éclairants sur le double-jeu qu'il aura mené jusqu'au bout.
 
En cette période de désorientation, prions Notre Dame afin de demeurer toujours fidèles à la foi catholique.


 

Résistance catholique