Analyses du mois de Janvier 2011

UN SPECTACLE REVELATEUR AU VATICAN

— 24 janvier 2011 —

Lors de l’audience générale du 15 décembre dernier, au cœur du temps pénitentiel de l’Avent et après ses propos infâmes justifiant, « dans certains cas », l’usage du « préservatif » notamment par un «  prostitué » (sic !), celui que le monde nomme Benoît XVI a franchi un pas supplémentaire dans l’abjection morale en présentant à des milliers de fidèles réunis dans la salle Paul VI du Vatican (et parmi eux, aux clercs, religieux mais aussi aux nombreux enfants présents !) un numéro d’acrobatie particulièrement scandaleux par son caractère provoquant et indécent. Les images parlent d’elles-mêmes…

« Celui qui scandalisera un de ces petits qui croient en moi, mieux vaudrait pour lui qu’on lui suspende une meule à âne autour du cou et qu’on le précipite au fond de la mer » (Mat. 18, 6).

 

Sourire complice du patron du Vatican à la vue des torses nus et musclés des acrobates pro-gays

Peu de temps après ce nouveau scandale, nous avons appris que la plastique de ces quatre impudiques acrobates italiens, que semble tant apprécier l’« antichrist » Benoît XVI, ainsi que la « sensualité et l’homo-érotisme » de leur mise en scène leur avait permis d’être sélectionnés pour représenter l’Italie dans le cadre du Festival du Cirque Gay de Barcelone, en 2008  !

Bernard FellayEncore une fois, Mgr Fellay se tait et continue, par une impudence sans égal, à vouloir convaincre ses fidèles que son cher « pape Benoît XVI » a commencé à « restaurer la Tradition ».

Le 27 décembre 2010, soit 12 jours après ce spectacle abject au Vatican, Mgr Fellay déclara au journal Les Nouvelles calédoniennes :

« Le pape revient aux idées traditionnelles. Il voit très bien qu’il y a une déviation et qu’il faut la corriger. On est peut-être beaucoup plus proche du pape qu’il n’y paraît »...

  

  1. Lire le message…
  2. Télécharger le message en PDF PDF

 

 

BENOÎT XVI CONVOQUE UN NOUVEL ASSISE !

— 4 janvier 2011 —

Josef Ratzinger« Chers frères et sœurs, dans le Message pour la Journée mondiale de la Paix, j’ai souligné comment les grandes religions peuvent constituer un facteur important d’unité et de paix pour la famille humaine, et à ce propos j’ai rappelé qu’en cette année 2011, ce sera le 25e anniversaire de la Journée mondiale de Prière pour la Paix que le vénérable Jean-Paul II a convoquée à Assise en 1986.
C’est pourquoi, en octobre prochain, je me rendrai en pèlerinage dans la cité de saint François, en invitant à s’unir à ce chemin nos frères chrétiens des différentes confessions, les représentants des traditions religieuses du monde, et, idéalement, tous les hommes de bonne volonté, dans le dessein de faire mémoire de ce geste historique voulu par mon prédécesseur, et de renouveler solennellement l’engagement des croyants de toute religion à vivre leur foi religieuse comme un service de la cause de la paix. Qui est en marche vers Dieu ne peut pas ne pas transmettre la paix, qui construit la paix ne peut pas ne pas se rapprocher de Dieu » (déclaration de l’antipape Benoît XVI, le 1er janvier 2011).

Bernard FellayEt, pendant ce temps-là, tandis que cet « antichrist » qui occupe le Vatican déclare que l’hérésie de la liberté religieuse constitue une « voie privilégiée pour construire la paix », Mgr Fellay continue imperturbablement, d’un ton très… helvétique et faussement mesuré, à vouloir nous persuader, par des sophismes perfides et grotesques (tel que celui de « la grande vague » qui « s’en prend à la toute petite » développé dans sa Lettre aux amis et bienfaiteurs n°76), que son vénéré « pape Benoît » travaille à restaurer la Tradition et serait à l’origine d’un « commencement de renouveau » (sic !). « Ce nouveau mouvement de réforme ou de restauration est bien réel » insiste-t-il !

  

  1. Lire le message…
  2. Télécharger le message en PDF PDF

 

 

 

Lire la suite des messages…