Analyses du mois de Juin 2009

Le « Défi » de l’Abbé LE ROUX et la Fable des « Préalables »

Malgré leurs turpitudes et leurs trahisons publiques, les supérieurs de la FSSPX et quelques prêtres (toujours plus ou moins les mêmes…) continuent à pontifier avec une morgue déconcertante dans leurs bulletins ou sur internet.

De leur hauteur, ils assènent doctement leurs tromperies et leurs sophismes sans la moindre retenue.

Abbé Le RouxDans son article, l’abbé le Roux lance un défi, de façon bien téméraire, à ceux qui dénoncent les « soi-disant abandons de la Fraternité » qu’il feint d’ignorer :

« Nous mettons simplement au défi ceux qui crient à la trahison de nous avancer une seule preuve concrète, réelle, d’un quelconque abandon ou même l’ombre d’une reculade de notre part. Ils en seraient bien incapables ».

L’abbé le Roux fait l’innocent pour mieux tromper ses lecteurs qu’il prend visiblement pour des naïfs.

Comme si aucune « preuve concrète » n’avait jamais été jusque-là apportée non seulement par les analyses factuelles et documentées réalisées par les sites que l’abbé le Roux se refuse de nommer (il préfère parler dédaigneusement de « délire d’internet » !) et dont il est sans doute, comme beaucoup de ses confrères, un lecteur assidu, mais également par plusieurs prêtres de la FSSPX qui ont été, précisément pour cette raison, soit exclus (Abbés Meramo et Abrahamovicz) soit placés sous étroite surveillance (Père Jean, abbé Ceriani, …).

Il faut donc faire preuve d’une particulière mauvaise foi pour nier ces faits !

L’abbé le Roux a eu cette impudence.

Nous lui répondons aujourd’hui.

Joseph RatzingerPour cela, nous nous appuierons essentiellement sur deux exemples récents d’« abandons » et de « reculades ».

 

In Christo Rege.

Résistance catholique

 

  1. Lire le message…
  2. Télécharger le message en PDF PDF

 

 

Lire la suite des messages…